biais cognitifs

Facebooktwitterpinterestlinkedin

Même les personnes les plus intelligentes et pleines d’empathie sont en proie à des pièges psychologiques ; des biais cognitifs qui les empêchent de bien comprendre les autres individus.

En fait, nous sommes plus au moins programmés à faire des erreurs de jugement de comportement par rapport aux autres. Le plus effrayant est que la plupart de ces biais cognitifs nous influence sans même que nous nous en apercevions.

En comprenant le principe de ces biais cognitifs, et leurs effets sur les individus et les groupes, vous serez capable d’améliorer vos arguments, anticiper les réactions, et créer de meilleurs rapports.

Voici 14 biais cognitifs qui affectent nos relations au quotidien :

Avec notre partenaire Blinkist, accédez à plus de 2.000 résumés de livres en rapport au développement personnel.

Inscrivez-vous gratuitement maintenant !

Je m'inscris !

 

1. le biais de soutien de choix

Lorsque nous choisissons quelque chose ou quelqu’un, par exemple un petit ami ou petite amie, nous avons tendance à être positifs au sujet de cette personne, même si le choix que nous faisons est loin d’être le meilleur.

Vous pouvez penser par exemple que votre chien est génial même s’il mord des personnes de temps à autre, et trouver les autres chiens stupides, car ils ne sont pas à vous.

2. le biais de confiance excessive

Biais Cognitifs

Lorsque nous croyons que le monde est meilleur que ce qu’il est vraiment, nous ne sommes pas conscients des dangers et des violences que nous pourrions rencontrer. L’incapacité à accepter la dure réalité de la nature humaine nous rend vulnérables.

 

3. l’écart d’empathie

Lorsque des personnes dans un état d’esprit ne parviennent pas à comprendre les autres qui sont dans un état d’esprit différent. Si vous êtes heureux, vous ne pouvez pas imaginer pourquoi les gens sont mécontents. De même, lorsque vous n’êtes pas dans un état d’excitation, vous ne pouvez pas comprendre comment vous agissez quand vous êtes excité.

4. l’erreur fondamentale d’attribution

Lorsque vous attribuez le comportement d’une personne à une qualité intrinsèque de son identité plutôt que la situation dans laquelle elle se trouve.

Par exemple, vous pourriez penser que votre collègue est une personne colérique alors qu’elle est juste contrariée parce qu’elle vient d’écraser son orteil.

5. l’effet de halo

Quand nous prenons une qualité d’une personne ou d’une chose, et l’associons à tout le reste de cette personne ou de cette chose.

Biais Cognitifs effet de halo

Cela explique pourquoi nous supposons souvent que les personnes attractives sont également de bonnes personnes.

6. l’erreur ultime d’attribution

Nous considérons plus favorablement les personnes de notre groupe que celles d’un autre groupe. Il s’agit un des biais cognitifs qui aide à comprendre les origines des préjugés et de la discrimination.

Malheureusement, des recherches ont démontré que nous ne sommes pas toujours conscients de notre préférence pour les personnes de notre groupe social.

7. la malédiction du savoir

Quand des personnes cultivées ont du mal à comprendre le commun des mortels. Par exemple, dans l’émission de télévision «The Big Bang Theory». Il est difficile pour le scientifique Sheldon Cooper de comprendre sa voisine serveuse, Penny.

8. l’excès de pessimisme

Biais Cognitifs

 

À l’opposée du biais d’excès d’optimisme, les pessimistes surestiment les conséquences négatives de leurs propres actions et de celles des autres. Les personnes déprimées, par exemple, sont plus susceptibles d’être concernées par le biais de pessimisme.

 

9. Le biais cognitifs de réactance

Il s’agit du désir de faire le contraire de ce que quelqu’un veut que nous fassions afin de prouver notre liberté de choix.

Une étude a révélé que lorsque des personnes étaient confrontées à une pancarte disant «Ne pas écrire sur ce mur quelque soit les circonstances», elles étaient plus susceptibles de détériorer le mur que lorsque la pancarte indiquait «Ne pas écrire sur ce mur s’il vous plait». Cette réaction est due en partie au fait que le premier signe était perçu comme une plus grande menace à leur liberté.

10. le biais de réciprocité

Croyance que l’équité devrait l’emporter sur d’autres valeurs, même quand cela n’est pas dans notre intérêt.

Nous apprenons le principe de réciprocité dès notre plus jeune âge et il affecte tous les types d’interactions. Une étude a révélé que lorsqu’un serveur dans un restaurant favorise un client, le client donne un pourboire plus important. Probablement parce que le client se sent obligé de retourner la faveur.

11. le biais cognitifs de représentativité

Notre tendance à nous concentrer sur les caractéristiques les plus facilement reconnaissables d’une personne ou d’un concept.

Par exemple, nous considérons souvent des membres d’un groupe minoritaire comme représentatif du groupe dans son ensemble. S’il y’a une femme dans une équipe commerciale, mais qu’elle fournit de mauvais résultats, nous supposerons que les femmes sont en général moins performantes.

12. le biais égocentrique

Tout le monde partage ses succès plus que ses échecs. Ce qui conduit à une fausse perception de la réalité et à l’incapacité d’évaluer avec précision les situations.

C’est également pourquoi les personnes semblent souvent plus heureuses sur Instagram que ce qu’elles sont dans la vraie vie.

13. le biais de statu quo

Tendance à préférer que les choses restent les mêmes. Dans nos relations, nous préférons souvent le familier (rester ensemble) à l’inconnu (rupture), même si nous sommes actuellement malheureux avec notre partenaire.

14. le préjugé

Biais Cognitifs

Attendre d’un groupe ou d’un individu d’avoir certaines qualités sans disposer d’informations factuelles sur le groupe ou l’individu.

Il peut y avoir une certaine valeur au préjugé, car il nous permet d’identifier rapidement des étrangers comme des amis ou des ennemis. Mais nous avons tendance à abuser de ces biais cognitifs. Par exemple, croire que les personnes à faible revenu ne sont pas aussi compétentes que les personnes plus riches.

 

N’hésitez pas à partager cet article sur vos réseaux sociaux préférés. Cela nous permet de savoir si nous créons le contenu qui vous intéresse.

Suivez-nous sur Facebook si vous avez des questions ou si vous voulez juste recevoir quelques articles intéressants. Vous pouvez aussi vous inscrire à notre newsletter.

Facebooktwitterpinterestlinkedin

Je vous souhaite une agréable visite sur Motive-toi.com. 🙂

Sources:

1. What are Cognitive Biases?
2. Eviter les pièges de la pensée
3. 67 Ways to Increase Conversion with Cognitive Biases

Photo droit d’auteur: mindof / 123RF Banque d’images

Olivier Charles

Olivier Charles est passionné par l’entrepreneuriat, la finance et le développement personnel. Il est contributeur pour developpementpersonnel.org et le créateur de Motive-Toi.com. Un blog personnel dédié à vous aider à devenir plus efficace, en exploitant au maximum vos possibilités qui mèneront à la réalisation de vos objectifs les plus importants.
Facebooktwitterpinterestlinkedin