Dépendance Affective

Facebooktwitterpinterestlinkedin

Votre bonheur commence-t-il à dépendre d’une autre personne, de ses réalisations ou de ses résultats ?

Vous découvrez peut-être que vous êtes dépendants émotionnellement ou que vous souffrez d’une dépendance affective. Ce n’est pas une chose facile à admettre, ce n’est pas de votre faute, mais c’est un défi qu’il est vital de relever.

Il faut beaucoup de courage pour apprendre à surmonter la dépendance affective, mais cela vaut la peine de le faire pour vous sentir plus en contrôle de votre vie.

Voici 13 façons de sortir de la dépendance affective.

Avec notre partenaire Blinkist, accédez à plus de 2.000 résumés de livres en rapport au développement personnel.

Inscrivez-vous gratuitement maintenant !

Je m'inscris !

 

1. Éviter de laisser aux autres la responsabilité de votre bonheur

Les gens qui ne sont pas sûrs de la façon de se prendre en charge ont plus de chances d’aller chercher quelqu’un d’autre pour le faire à leur place. Peu importe comment l’autre vous fait sentir, il est indispensable de préserver et de développer autant d’autonomie émotionnelle que vous pouvez plutôt que de compter sur l’autre personne.

La chose ironique à vouloir être plus indépendant et vaincre la dépendance affective est que la solution est de reconnaître que vos besoins sont vraiment très importants et qu’ils ne disparaîtront pas si vous les négligez ou les ignorez. La dépendance affective est souvent le résultat de la négligence de soi.

Il y a toujours plusieurs façons de se sentir mieux : travailler la respiration, développer des attitudes positives ou se reposer l’esprit en méditant, en regardant des films ou en écoutant de la musique, en faisant une promenade, etc.

Faites-en votre projet pour comprendre et répéter ce qui fonctionne le mieux pour vous.

2. Accepter que les gens aient des limites

Il peut être tentant de se mettre en colère contre quelqu’un qui n’est pas là pour vous pendant une crise ou qui vous laisse tomber, mais ce n’est pas la solution.

Vous pouvez demander de l’aide, mais cela ne sert à rien de l’exiger parce que personne ne vous doit quoi que ce soit.

La seule façon de vous libérer des autres est de les libérer de vous.

Pensez que les autres peuvent avoir de la difficulté à rester positifs sans avoir à s’occuper de ceux qui ne peuvent pas se prendre eux-même en charge.

3. Éviter l’impulsivité

La dépendance affective peut créer des émotions écrasantes et déroutantes. Réagir impulsivement à cet état peut être très dangereux.

Lorsque vous vous sentez calme, vous pouvez réfléchir clairement. Mais se sentir dans le besoin, contrarié, triste, stressé, en colère, maniaque, fatigué, affamé ou ivre n’est pas une bonne base pour tirer des conclusions ou prendre des décisions rapides.

Quand vous êtes sous l’emprise de sentiments intenses, il peut sembler qu’ils ne s’en iront jamais. Mais la vérité est qu’ils s’en vont toujours quand vous leur donnez assez de temps.

4. Reconnaitre quand vous devenez trop collant

Un peu d’introspection vous aidera souvent à identifier les modes de dépendance dans vos pensées ou votre comportement que vous pouvez surmonter. Un exemple pourrait être une attitude de vouloir « tout ou rien » des gens au lieu d’apprécier tout ce qui est offert gratuitement.

Dépendance Affective

Si vous commencez trop à vous attacher à quelque chose ou à quelqu’un, vous lui donnez trop d’importance et vous devrez peut-être vous donner plus de distance pour éviter de devenir dépendant.

Le plus tôt vous réalisez ce risque, plus il est facile d’éviter d’avoir des ennuis et chercher à savoir comment sortir de la dépendance affective.

5. Etre conscient des ses pensées limitantes

Il est très facile de devenir soudainement psychologiquement accro à n’importe quoi, telles intimité physique, manque affectif, camaraderie ou approbation externe.

Si vous commencez à vous dire que vous « avez besoin » de quelque chose, cela risque de modifier votre  réalité. Lorsque vous dépendez de quelque chose, votre esprit crée un système de récompense et d’autopunition.

Par exemple, je pourrais continuer à me répéter encore et encore que j’ai besoin  de voir un chat noir courir de l’autre côté de la rue. Si je commence vraiment à croire cela et à l’espérer, cela affectera mes émotions. Quand je vois enfin un chat noir courir de l’autre côté de la rue, je peux même me sentir heureux.

Je pourrais dire que le chat noir me rend heureux, mais ce n’est pas vraiment le cas. Je me récompense de bonheur en voyant le chat noir et me punis de déception en ne le voyant pas.

6. Éviter d’idéaliser quelqu’un ou quoi que ce soit

Plus nous idéalisons ce que nous voulons, plus nous sombrons dans les sables mouvants du désir. Plus vous imaginez que tout est parfait ou que vous placez quelqu’un sur un piédestal, plus vous vous préparez à une déception.

Adorer quelqu’un comme s’il s’agissait d’une sorte de sauveur  est particulièrement dangereux. Se concentrer sur leurs défauts pendant un certain temps peut aider à compenser un tel surattachement.

L’idéalisation est une forme d’évasion de la vie. Plutôt que de faire face à la réalité, nous créons un fantasme dans lequel nous pouvons nous perdre.

7. Apprendre à remplacer ce qui vous manque

Puisque la perspective d’une relation amoureuse « parfaite » ne peut être établie avec certitude, développer et conserver d’autres sources de contentement peut devenir une bouée de sauvetage contre la dépendance affective.

Lorsque vous commencez à être un peu collant demandez-vous ce qu’il s’agit d’une personne, une situation ou un résultat que vous aimiez tant. Cela vous permet de trouver comment remplacer cela en cherchant ailleurs.

8. Arrêter d’avoir des attentes envers les autres

Lorsque vous êtes émotionnellement dépendant, vous avez plus de chances d’avoir des notions irréalistes sur ce que vous pouvez attendre des autres. Ceci peut être motivé par un idéalisme naïf sur ce que les amitiés et les relations amoureuses sont supposés être.

Ayant besoin de quelqu’un pour être bon pour vous, il est facile de ne pas tenir compte des preuves du contraire ou des signes que vous n’avez peut-être pas autant en commun que vous imaginez.

Dépendance Affective

Avoir besoin de plus de gens qu’ils ne se sentent prêts ou capables de donner est tout simplement irréaliste et cela peut aussi vous faire paraître déraisonnable. Même en situation de crise, il est inutile de pousser quelqu’un à faire quelque chose pour vous simplement parce que vous seriez prêt à faire la même chose pour eux : aucune obligation n’existe.

9. Penser en terme de vertus plutôt que d’obligations

La déception est une expérience humaine commune, mais un bon moyen de s’en sortir est de regarder ce que vous attendiez en termes de vertus qui ne sont pas possibles pour tout le monde, étant donné leurs faiblesses et leurs limites naturelles. Au lieu d’accuser quiconque d’un crime moral, une meilleure conclusion pourrait être :

« Ils sont seulement humains, ils ont beaucoup de bons points, mais x n’est clairement pas leur point fort »

Si l’empathie, l’humanité ou une autre vertu ne vient pas toujours naturellement à une personne alors en avoir besoin alors qu’elle ne l’a tout simplement pas en son sein implique d’exiger quelque chose qui soit en quelque sorte « surnaturel » pour elle.

10. Apprendre à changer ses points de vue

Le pouvoir de concentration est ce qui peut vous amener à la fois dans les ennuis et aussi hors des ennuis. Un bon moyen de vous empêcher de devenir trop attaché à qui que ce soit et de souffrir d’une carence affective est de s’entraîner à changer régulièrement de point de vue ou de vous demander « Sur quoi vais-je me concentrer ? ».

Un bon moyen de se sevrer de tout ce qui commence à devenir addictif est de vous lancer dans un autre domaine de la vie qui peut garder votre attention équilibrée. Si vous êtes prêt à trouver quelque chose d’assez inspirant pour vous distraire, alors vous réussirez.

11. Imaginer les différents résultats possibles

L’indépendance des résultats peut bien être l’essence de la liberté. Vous pouvez développer un état d’esprit plus indépendant si vous pratiquez en imaginant les principaux résultats qu’une situation pourrait avoir. Puis, adoptez chacun de ces scénarios en les considérant aussi positivement que possible.

Ce qu’il y a de drôle dans la vie, c’est que vous ne savez jamais vraiment ce qui est bon pour vous.

Parfois, vous avez besoin d’une  mauvaise expérience afin d’apprendre les leçons qui se traduiront par devenir une personne beaucoup plus heureuse et plus indépendante à long terme.

12. Prendre les choses lentement et rester calme

Peu importe ce que vous ressentez, vous pouvez décider de communiquer de manière à ce que les gens puissent se détendre et se sentir totalement libres. En agissant ainsi, vous refusez que des sentiments ou des difficultés personnelles entravent le bon déroulement des choses.

Dépendance Affective

Une bonne façon de prendre les choses lentement avec les autres est d’imaginer ce que cela pourrait être si vous aviez déjà trop d’amis.

Jouer le rôle de quelqu’un qui a « tout compris » peut vous aider à éviter de donner à quelqu’un le sentiment d’être poussé de manière inappropriée.  Utilisez l’apparence d’un comportement totalement désinvolte pour permettre aux autres de prendre les choses à leur propre rythme.

13. Développer une plus grande patience avec la vie

Une partie de devenir moins nécessiteux et moins atteint d’une dépendance affective passe par améliorer ce que vous pouvez faire pour vous-même. Mais une partie tout aussi importante de la solution est d’avoir la patience d’attendre que certaines choses dans la vie se mettent en place plutôt que de dépendre de la prochaine personne ou d’un résultat qui pourrait être bon pour vous.

Plutôt que d’essayer de changer quelqu’un, il vaut mieux être patient, diplomate, accepter que tout le monde ait ses usages et chercher des gens qui sont bons pour vous.

Personne n’est entièrement indépendant et même les gens qui semblent très « forts » ne sont pas aussi libres qu’ils le croient. 

Mais il est possible d’apprendre à surmonter la dépendance affective, du moins suffisamment pour se sentir mieux.

Une partie importante du processus consiste à abandonner les façons de penser trop dépendantes de soi et des autres. Lorsque vous combinez cette approche avec assez d’encouragement personnel et une volonté d’élargir vos horizons tout en donnant la priorité à votre bonheur, alors le chemin de la liberté se trouvera devant vous.

N’hésitez pas à partager cet article sur vos réseaux sociaux préférés. Cela nous permet de savoir si nous créons le contenu qui vous intéresse.

Suivez-nous sur Facebook si vous avez des questions ou si vous voulez juste recevoir quelques articles intéressants. Vous pouvez aussi vous inscrire à notre newsletter.

Facebooktwitterpinterestlinkedin

Je vous souhaite une agréable visite sur Motive-toi.com. 🙂

Olivier Charles

Olivier Charles est passionné par l’entrepreneuriat, la finance et le développement personnel. Il est contributeur pour developpementpersonnel.org et le créateur de Motive-Toi.com. Un blog personnel dédié à vous aider à devenir plus efficace, en exploitant au maximum vos possibilités qui mèneront à la réalisation de vos objectifs les plus importants.
Facebooktwitterpinterestlinkedin