Comment L’échec Forge La Réussite Ou Pourquoi Se Mesurer à L'inconnu

Facebooktwitterpinterestlinkedin

Article invité écrit par Kamal, auteur et fondateur du blog leshommes-séduisants.com.

Voyez-vous, lorsqu’on se lance dans un nouveau projet ou une nouvelle entreprise, c’est une sorte de saut vers l’inconnu. C’est nouveau pour nous, notre cerveau est en train de conquérir une nouvelle zone. Mais avant de la conquérir, il va devoir faire face à ce nouvel environnement auquel il n’est pas habitué. Un environnement capricieux qui ne correspond pas à ce qu’il a pu rencontrer par le passé. Le cerveau a donc besoin de construire de nouvelles connexions neuronales, à apprendre progressivement les rouages de cette terre inconnue.

Dans cette démarche, ne pensez-vous pas qu’il va falloir qu’il tente certaines opérations qui pourront ne pas aboutir ? C’est ce qu’on nomme plus communément « l’échec ».

Or, ces opérations sont primordiales dans la conquête de ce nouveau territoire, qu’elles aboutissent ou pas. Il faut bien tâter le terrain. L’échec surviendra donc tôt ou tard lorsqu’on essaie de se mesurer à l’inconnu.

Cependant, il ne faut pas se tromper d’ennemi. L’échec est notre allié dans cette conquête. Il nous permet d’avoir des retours sur la nature de cet environnement, sur les codes qui régissent les dynamiques de ce nouveau milieu. C’est donc grâce à l’échec qu’on récolte des données sur l’environnement qu’on ambitionne de conquérir.

L’échec nous dit alors :

« Cette manière de faire n’est pas la bonne, essaye plutôt de cette façon »

« Cette démarche ne fonctionne pas ici, tentons autre chose »

Et puis, de fil en aiguille, on approfondit nos connaissances sur cette terre à conquérir. On peut prédire plus précisément si notre stratégie est la bonne ou pas. C’est ce qu’on appelle « l’expérience ».

Ensuite, si on a eu la chance de venir armé de persévérance et d’obstination, on finira par venir à bout de notre entreprise.

Ainsi, l’échec a été un outil essentiel dans notre conquête. L’échec est le moteur de l’expérimentation. Sans échec, nous n’aurions pas appris grand-chose qui puisse nous servir dans notre conquête.

« Le succès est fait de 99% d’échec » – Soichiro Honda

L’échec plante les graines d’un futur succès

Celui qui ne connait pas d’échec sort rarement de sa zone de confort. Dites-vous donc une chose, seules les âmes les plus braves osent affronter l’échec à plusieurs reprises.

La majorité du commun des mortels abandonne après avoir essuyé un ou deux échecs. Les plus déterminés n’abandonnent pas. Parce qu’ils sont conscients que l’échec fait partie du processus.

L’échec et la réussite sont les deux faces d’une même pièce. Les personnes qui ont le mieux réussi dans la vie ont connu un nombre incalculable d’échecs. Toutes sortes d’échecs. Jack Ma en est bien la preuve vivante.

L’homme le plus riche de Chine a accumulé les échecs les plus incroyables et les plus improbables qu’un homme puisse connaitre.

  • 24 candidats pour 23 postes à pourvoir, dans un KFC. Qui a été refusé ? Jack Ma. Pareil quand il a postulé pour être policier. 4 postes, 5 candidats, Jack Ma out.
  • Lorsqu’il était étudiant, il a au total été rejeté de 30 offres d’emploi différentes.
  • Les chinois doivent passer un examen, le gaokao, pour pouvoir postuler dans les universités chinoises.
  • Non seulement il l’a raté 3 fois, mais il a aussi loupé plusieurs fois des examens équivalents au brevet, au bac, et même un bête examen de fin de primaire, auquel il a échoué 2 fois.
  • Il a mis 3 ans avant d’être accepté dans une université.
  • Il a postulé 10 fois à Harvard. Pas besoin de vous préciser qu’il n’a jamais été accepté.
  • Pendant 5 ans, il n’a rien gagné avec Alibaba. 5 ans. À bosser. Sans rien gagner.

Qui aurait parié sur la réussite de cet homme ? Et pourtant…

Tout aventurier est confronté inéluctablement à l’échec

On ne rencontre Sa majesté l’échec qu’en s’aventurant hors de sa zone de confort.

Vous savez, lorsque j’étais plus jeune, au lycée, je n’avais pas énormément confiance en moi avec les filles. Je manquais d’expériences avec ces dernières et n’osais pas faire un pas vers elles.

Comment L’échec Forge La Réussite Ou Pourquoi Se Mesurer à L'inconnu

Cependant, dans mon esprit, je me disais que c’était mieux comme ça parce que le pire qui puisse m’arriver est de me prendre un vent par une fille. Je pensais donc naïvement que l’échec était quelque chose de catastrophique et qu’il valait mieux continuer à ignorer les filles.

Pauvre de moi…

Arrivé à la fac, je savais que cette situation devait cesser. Je voyais mes potes s’en sortir tant bien que mal avec les filles tandis que je restais sur le banc de touche.

Alors, sous l’influence d’un ami, j’ai changé ma vision des choses. On sortait en soirée avec cet ami et je le voyais se prendre de grosses vestes par des filles et revenir quand même vers moi avec le sourire. Je me suis dis : « Mais comment peut-il être aussi indifférent à ces échecs successifs ?

En côtoyant pendant un moment cet ami, j’ai enfin pris conscience qu’un petit échec n’est pas une fin en soit. Cet ami avait beau se prendre des vestes, cela ne l’empêchait pas de plaire à d’autres filles et la terre continuait à tourner.

C’est alors que j’ai commencé à oser de plus en plus à aborder des filles, à les draguer, à installer un petit jeu de séduction etc…

J’ai connu bon nombre d’échecs mais vous savez ce que j’ai appris ?

C’est qu’au final, on ne se souvient pas de toutes ces filles qui nous ont mis un STOP, on ne se souvient que de celles qu’on a séduites.

Si je n’avais pas osé sortir de ma zone de confort et défier l’échec, je n’aurais jamais rencontré les femmes qui ont partagé ma vie et avec lesquelles j’ai vécu de très belles histoires.

L’univers cache ses plus beaux trésors au-delà de votre zone de confort.

Et c’est finalement la même histoire avec l’échec, on ne se souvient que de la réussite finale et non des échecs qu’on a connu en route. Alors n’abandonnez pas, faites de vos échecs une leçon qui vous servira pour mieux réessayer plus tard.

Le monde ne se souvient pas des 10000 fois où Thomas Edison a échoué à inventer l’ampoule électrique. Ils se souviennent seulement de la fois où il a réussi.

Le monde vous pardonnera vos échecs si vous allez au bout de vos entreprises et de vos rêves !

Je conclurai en citant Churchill :

“Le succès c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme.”

Je profite aussi de cette tribune qui m’ai offerte pour remercier Olivier pour tout le travail qu’il accomplit et pour m’avoir donné la chance de publier ici. Sur motive-toi.com, vous êtes assis sur une mine d’or d’informations, d’inspiration et de motivation.

Pour ma part, je suis Kamal, auteur et fondateur du blog leshommes-séduisants.com, si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à venir faire un tour sur mon blog, dans un univers où la séduction et le développement personnel s’allient pour vous pousser à devenir la meilleure version de vous-même.

Kamal KEMZI
Suivez-moi

Les derniers articles par Kamal KEMZI (tout voir)

Facebooktwitterpinterestlinkedin