Santé

Qu’est-ce Que La Médecine Complémentaire ? Quelles Sont Les Différentes Méthodes Complémentaires ?

• Bookmarks: 34


Le terme « médecine complémentaire » couvre un large éventail de disciplines et de méthodes de traitement qui reposent sur des modèles de développement des maladies et de leur traitement, différents de ceux de la médecine conventionnelle.

Par définition, ils sont utilisés en complément de la médecine conventionnelle.

    • La médecine alternative,
    • la « médecine complémentaire et alternative »,
    • la médecine holistique,
    • la médecine intégrative,
    • la naturopathie,
    • la médecine traditionnelle (chinoise, européenne, tibétaine, etc.)

sont des termes généraux apparentés qui désignent des méthodes de guérison ou des concepts de diagnostic.

La diversité des termes utilisés aujourd’hui remonte à la longue tradition de débat entre les procédures médicales reconnues et les méthodes dites « extérieures ».

Toutes les procédures de médecine complémentaire ont en commun de ne pas avoir uniquement un effet symptomatique.

En cela, ils se distinguent de la médecine orthodoxe, qui est principalement axée sur la maladie et tente d’éliminer ce qui est malade ou de remplacer ce qui manque. Cela ne signifie pas pour autant que la médecine conventionnelle et la naturopathie ne peuvent pas être bien combinées.

Activer les pouvoirs d’auto-guérison

La naturopathie consiste à utiliser des stimuli pour relancer les forces vitales et d’autoguérison de l’organisme. Le corps doit réagir au stimulus et activer ainsi ses propres capacités et ressources. Les pouvoirs d’auto-guérison peuvent être stimulés de différentes manières.

Cela peut se faire, par exemple, par le repos et le soulagement ou par des stimuli d’activation.

L’intensité des stimuli doit également être adaptée individuellement à la constitution du patient et à sa situation pathologique.

Par exemple, un patient fort et bien irrigué peut tolérer des stimuli froids plus forts (par exemple, des jets d’eau) qu’un patient en sous-poids et plutôt faible.

Cet aspect doit également être pris en compte lors du dosage des médicaments utilisés en médecine complémentaire, par exemple en homéopathie ou en phytothérapie, ou lors des aiguilletages en acupuncture.

La personne dans son ensemble pour interpréter les symptômes

La naturopathie considère l’être humain dans sa globalité : corps, âme et esprit. Elle examine les relations entre les différents organes, mais aussi entre le niveau physique et l’état mental du patient.

Le diagnostic naturopathique tente donc de réduire les causes de la maladie dans le cadre de l’anamnèse sur la base de la biographie individuelle, des symptômes et aussi de la constitution du patient. En particulier dans le cas des maladies chroniques, il est important de reconnaître le « fil rouge » des différents symptômes et de fonder le traitement sur celui-ci.

Découvrez des formations en naturopathie certifiantes et à distance sur iemn-formations .

Le thérapeute essaie de le faire en parlant au patient et, par exemple, en interprétant les signes physiques et en examinant les fluides corporels et les excrétions. En cela, il n’est théoriquement pas différent d’un médecin conventionnel.Cependant, il utilise également des méthodes de diagnostic qui ne sont pas utilisées dans la médecine conventionnelle.

Par-dessus tout, le praticien alternatif a souvent plus de temps à consacrer à ses patients et apprend au cours de la conversation certaines informations dont un médecin ne dispose peut-être pas parce qu’il peut consacrer moins de temps à ses patients dans sa pratique quotidienne.

Enfin, les méthodes complémentaires ne sont pas seulement utilisées en médecine mais aussi, par exemple, en psychothérapie, en psychologie clinique, en psychologie de la santé et en musicothérapie.

La méthode Ostéopathie

L’ostéopathie est une approche thérapeutique qui met l’accent sur le rôle du système musculo-squelettique dans le maintien d’une bonne santé et favorise le fonctionnement optimal des tissus du corps grâce à l’utilisation de techniques manuelles.

Le traitement de manipulation ostéopathique (OLM) comprend diverses techniques manuelles : étirement des tissus mous, thérapie manuelle de la colonne vertébrale, lutte contre les contraintes isométriques (l’énergie dite musculaire, c’est-à-dire l’énergie produite par la contraction des muscles), par exemple dans le fascia viscéral. Le traitement est basé sur une approche holistique du patient. OLM peut être appliqué à une variété de zones et de tissus du corps, parfois sans rapport avec le site des symptômes, sur la base du jugement clinique du médecin.

De plus en plus de preuves suggèrent que l’OLM peut être bénéfique chez les femmes souffrant de lombalgies liées à la grossesse ou au post-partum. Une autre analyse de ces auteurs a confirmé que l’OLM réduit l’intensité de la douleur et améliore le fonctionnement chez les femmes souffrant de lombalgies pendant la grossesse et après l’accouchement.

Stimulation nerveuse électrique transcutanée

La stimulation nerveuse électrique transcutanée (TENS) est une méthode thérapeutique qui utilise un courant électrique pulsé à travers la surface de la peau intacte pour stimuler les nerfs périphériques. La méthode est largement utilisée dans le traitement de la douleur.

Ainsi, la TENS peut soulager la douleur chez les patients souffrant d’arthrose du genou, mais des essais randomisés à long terme impliquant davantage de patients sont nécessaires.

L’effet bénéfique de la TENS a été démontré chez les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde (PR). Il peut d’ailleurs être utilisé chez les patients souffrant de maux de main comme traitement analgésique et traitement d’appoint (complémentaire, par exemple pharmacothérapie).

34 recommended
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.