croyances limitantes

Photo droit d’auteur: lightwise / 123RF Banque d’images

Facebooktwitterpinterestlinkedin

Article invité: Virginie Tanguay du blog www.lecons-de-vie.com

Le monde dans lequel nous vivons est régi par les croyances limitantes.  Nous portons tous en nous une constellation de croyances, qui guident nos actions, nos pensées et nos émotions.  Bien souvent, elles proviennent de l’enfance, elles nous sont transmises par nos parents et par les figures d’autorité.

Une croyance est ni bonne, ni mauvaise en soi.  Il ne sert à rien de la juger.  Par contre, ce qui est d’une grande utilité, c’est de mettre en lumière nos propres croyances limitantes, de comprendre leur provenance et de s’en libérer si elles nous limitent et nous empêchent d’atteindre nos objectifs.

Comment reconnaît-on nos croyances limitantes?

Vous faites face à des croyances limitantes lorsque celles-ci vous privent du bonheur et vous empêche d’écouter et de suivre votre cœur.  Ces croyances sont très contraignantes et vous éloignent de votre route et de vos rêves.  Elles vous empêchent de connaître le bonheur, la créativité et la réussite.  C’est pour ces raisons qu’il vaux mieux s’en départir.

Comment se libérer de nos croyances?

La méthode que je vous présente ici consiste en un dialogue intérieur, qui nous fait prendre conscience de nos croyances et de nos mythes personnels, pour ensuite les transformer.  C’est un simple processus de questionnement, qui nous permet d’explorer les raisons pour lesquelles nous sommes malheureux.   

Nous avons souvent tendance à considérer la souffrance et la tristesse comme des éléments inévitables de notre vie.  Or, il est possible, à l’aide de la méthode ci-dessous, de choisir la paix intérieure et le bonheur, plutôt que de devenir victime de sa souffrance.

Une chose importante à se rappeler, lorsque vous ferez l’exercice, est de s’accepter tel que vous êtes.  Si vous vous juger pendant l’analyse de vos émotions et de vos croyances, vous ne serez pas honnêtes envers vous-mêmes, ce qui risque d’influencer les réponses.

La méthode en 6 questions:

1. Qu’est-ce qui vous rend malheureux en ce moment?

Cette question vous aide à définir clairement vos sentiments et émotions du moment.  Alors, êtes-vous en colère, vous sentez-vous coupable, préoccupé, triste?  Qu’est-ce qui est à l’origine de votre mal-être?

2. Pourquoi cela vous rend-il malheureux?

En répondant à cette question, vous faites ressortir vos croyances limitantes.  Les raisons pour lesquelles nous sommes malheureux sont différentes de l’objet même de notre insatisfaction.

3. Que craignez-vous qu’il arrive si vous n’étiez pas malheureux?

Cette question peut surprendre mais l’être humain s’attache à sa souffrance, à sa douleur.  Nous sommes souvent réticents à l’idée de nous défaire d’un sentiment, même si celui-ci nous apporte tristesse, colère et déception.

4. D’où provient cette croyance?

Quelles sont les raisons qui font en sorte que vous croyez en cette idée?

5. Y croyez-vous?

Cette question vous permet d’établir d’instinct, si cette croyance fait du sens à vos yeux.  En prenant conscience de votre croyance, vous pourrez voir si elle vous convient ou si elle provient seulement d’une programmation passée.

6. Que craignez-vous qu’il arrive si vous n’aviez pas cette croyance?

Nous nous accrochons bien souvent à une vieille croyance même si elle se révèle contraignante ou nous empêche d’atteindre nos objectifs.  Alors, qu’est-ce qui vous préoccupe?  Est-ce que cela vous paraît réel maintenant, après avoir fait cet exercice?

Maintenant, faisons l’exercice avec la situation suivante:

1. Qu’est-ce qui vous rend malheureux en ce moment: le manque d’argent ( origine du mal-être )

2. Pourquoi cela vous rend-il malheureux: cela m’oblige à aller travailler pour un employeur que je n’aime pas ( croyance limitante )

3. Que craignez-vous qu’il arrive si vous n’étiez pas malheureux: je me sentirais lâche ( raison pour laquelle je m’attache à ma souffrance )

4. Pourquoi y croyez-vous: parce que j’ai grandi en me faisant dire que ceux qui n’allait pas travailler le matin était lâche ( raison pourquoi je crois à cette idée )

5. Y croyez-vous: Non! ( programmation passée )

6. Que craignez-vous qu’il arrive si vous n’aviez pas cette croyance: je serais jugée par mes parents et mon entourage, je les décevrais. ( attachement à une croyance limitante )

Cet exercice nous permet de mettre en lumière vos croyances limitantes, de comprendre d’où elles proviennent, pour ensuite pouvoir se dissocier d’elles et s’en libérer.

L’origine du mal-être au départ était le manque d’argent.  En répondant aux questions, nous avons fait ressortir l’idée que pour ne pas manquer d’argent, nous devons aller travailler pour quelqu’un que nous n’aimons pas, sinon nous serons considérer comme un lâche.  En adhérant plus à cette croyance, nous pouvons maintenant en adopter une nouvelle, plus en lien avec notre vraie nature. Nous pouvons dorénavant croire que pour avoir de l’argent, nous avons la possibilité de mettre sur pied un projet qui nous tient à cœur et qui nous permet de vivre dans l’abondance.   

Vous pouvez améliorer n’importe quelle facette de votre vie, que ce soit vos relations, vos finances ou votre santé, en utilisant la méthode ci-dessus.  Lorsque vous découvrirez quelles sont les croyances cachées qui vous contraignent, vous pourrez les remettre en question afin de déterminer si elles sont toujours vraies à vos yeux.

Virginie Tanguay

Virginie Tanguay est une passionnée de croissance personnelle, c'est pourquoi elle a décidé de créer dernièrement le blog www.lecons-de-vie.com.Le blog se veut un site de partage et d'échanges, en lien avec les leçons que la vie nous transmet.Elle souhaite, grâce à ses articles, vous faire réfléchir, vous inspirer et vous guider sur le chemin de la vie.Rendez-vous sur le blog ou la page Facebook.
Avatar

Les derniers articles par Virginie Tanguay (tout voir)

Facebooktwitterpinterestlinkedin