Agir Moins Mais Mieux : La Clé De La Productivité

Facebooktwitterpinterestlinkedin

Article invité écrit par Mouhamadou, fondateur du blog leblogueursouriant.

Eliminer les distractions futiles au profit d’activités plus bénéfiques

« Être capable de résister aux tentations à court terme, et savoir leur préférer les profits à long terme, tel est le secret non seulement de la richesse, mais de la civilisation même. » -Roy Baumeister

Pour pouvoir agir moins et être plus efficace, il nous faut apprendre à agir mieux. En l’occurrence nous devons agir de façon consciente, avec attention.

Nous devons nous rendre compte de ce que nous faisons, de ses conséquences et pouvoir identifier si cela nous rapproche de notre objectif.

Malheureusement la plupart du temps ce n’est pas le cas. Nous passons énormément de temps absorbés par certaines distractions sans même nous en rendre compte.

Selon une étude Baromobile de 2018, en France les personnes entre 15 et 60 ans passent en moyenne 1h42 par jour sur leur smartphone.

Cela revient à passer 26 jours par an, quasiment tout un mois, scotchés à nos téléphones. Le vrai problème c’est que nous n’en avons pas conscience.

Notre monde d’aujourd’hui a été conçu pour capter notre attention à notre insu. Les stimulis digitaux (notifications, flux réseaux sociaux, publicités…) contournent notre cortex préfontal (la partie de notre cerveau qui analyse, réfléchit et prend des décisions) pour aller directement vers notre subconscient.

Nous avons alors envie de cliquer, balayer, liker etc. Il s’en suit un rush de dopamine (neurotransmetteur du plaisir qui participe à la motivation) dans notre cerveau qui est perçu comme une récompense et cela renforce l’habitude de consulter son smartphone.

Cette boucle de rétroaction (Stimulus-Action-Récompense), à la base de la formation de toute habitude, se retrouve dans certains processus addictifs, comme les jeux vidéo et les paris.

Nos distractions sont aujourd’hui des formes de conditionnement.  Il devient alors vital pour nous d’agir de façon plus consciente, en choisissant intentionnellement là où l’on dirige notre attention.

Nous devons reprendre le contrôle de notre temps et décider volontairement de la manière de l’utiliser pour être plus efficace et atteindre nos objectifs.

Une solution est de mettre en place ce que les psychologues appellent l’implémentation d’intention. Vous allez prévoir et écrire certaines actions spécifiques à accomplir dans certaines conditions.

Agir Moins Mais Mieux : La Clé De La Productivité

Voici une liste d’implémentation d’intention pour ma journée idéale :

  • Dès que je me réveille je vais méditer au lieu de prendre mon téléphone.
  • Dès que je suis dans les transports, je vais lire un article du blog Motive-toi
  • Dès que j’arrive au bureau je vais mettre mon téléphone en mode avion
  • Lorsque je dois choisir mon repas je prends des légumes et des fruits
  • Dès que j’arrive chez moi je commence ma séance de sport au lieu de regarder la télé
  • Dès que je suis au lit je prends un livre au lieu de prendre mon téléphone.

Prévoir ainsi son comportement permet d’agir consciemment en toute circonstance. L’association d’un moment (dés que je me réveille) ou d’un lieu (dès que je suis au bureau) avec une action est un puissant moyen de se rappeler et de solidifier nos actions.

Vous pouvez également célébrer ces actions avec un YES ! lorsque vous les aurez accomplis. D’après le chercheur en science sociale BJ Fogg notre cerveau interprétera cette célébration comme une récompense et c’est cela qui solidifie les habitudes.

Ce qui est essentiel c’est de reprendre le contrôle de notre attention. Comment nous dirigeons notre attention déterminera notre niveau de productivité mais aussi la qualité de notre vie.

En étant concentrés à 100% sur notre travail, nous faisons ce que l’auteur Cal Newport appelle du travail de profondeur. Nous utilisons alors toutes nos capacités mentales pour travailler mieux et plus vite. Nous entrons également en état de flow.

Dans cet état nous apprécions ce que nous faisons, notre cerveau sécrète de la dopamine et nous sommes heureux avant même d’atteindre le résultat escompté.

C’est ce qui se passe lorsque vous faites une activité qui vous passionne, comme avec l’écriture pour mon cas.

Nous devenons alors plus énergiques, plus inspirés, plus créatifs et nous apprenons de nouvelles choses plus rapidement. Le travail ressemble alors à un jeu.

Par ailleurs, lorsque nous voulons nous détendre après un moment de travail, le jeu serait un excellent exutoire.

« Nous n’arrêtons pas de jouer parce que nous vieillissons ; nous vieillissons parce que nous arrêtons de jouer. » -Bernard Shaw

Aussi contre-intuitif que cela puisse paraître, jouer, même chez l’adulte, recèle de nombreux bénéfices qui pourraient nous rendre plus efficace au travail.

Entre autres jouer nous permet de :

  • Réduire le stress qui nous rend la plupart du temps moins productif. Lorsque nous jouons notre cerveau libère de l’endorphine neurotransmetteur qui limite le stress
  • Améliorer le fonctionnement du cerveau : certains jeux comme les échecs ou les puzzles améliorent notre mémoire et les autres fonctions de notre cerveau.
  • Stimuler le cerveau et être plus créatif : Nous apprenons mieux lorsque cela est amusant et que vous êtes relaxés et joyeux. Vous devenez également plus imaginatifs pour trouver des solutions à certains problèmes.
  • Nous sentir jeunes et énergiques : Les jeux boostent notre énergie et notre vitalité et améliorent également notre système immunitaire nous rendant moins malades donc plus productifs.

Nous comprenons donc pourquoi de plus en plus d’entreprises comme Facebook, Google et LinkedIn mettent en place des espaces de jeu pour leurs employés.

En plus de jouer plus souvent, s’accorder un moment de solitude peut nous aider à être plus productif. Trop souvent nous avons la tête dans le guidon, nous avançons sans savoir où nous voulons aller.

Le philosophe et mathématicien Blaise Pascal alla même jusqu’à dire que :

« Tout le malheur des hommes vient du fait ne pas savoir demeurer en repos, dans une chambre. »

Avoir des moments de pause et de réflexion permet de voir les grandes lignes, de connaitre la trajectoire de nos actions et de nous projeter vers l’avenir.

Durant ces moments nous pouvons réfléchir posément sur les problèmes et les défis auxquels nous faisons face.

Souvent ce n’est qu’en s’éloignant de notre travail que la solution ou de meilleures idées nous apparaissent comme le fameux Eurekâ d’Archimède ou la pomme de Newton qui lui tombe sur la tête.

Une grande partie de nos bonnes idées survient lorsque nous sommes relaxés, en train de vous promener ou de faire une chose qui n’a rien à voir avec le travail.

Je trouve la majorité de mes idées pour mon blog ou dans ma vie en général lorsque j’écris dans mon journal personnel.

Vous pouvez également être plus créatif, imaginatif et inspiré en ayant un moment régulier de solitude et de réflexion.

Dormir au moins  7H

« Le sommeil est tout aussi important que manger et boire de l’eau. Malgré cela, des millions de personnes ne dorment pas assez et éprouvent des problèmes fous. » Benjamin Hardy

Dormir semble être une des choses les moins productives que nous faisons. Cette fausse croyance explique en partie pourquoi, un peu partout dans le monde, les gens dorment de moins en moins.

En France en moyenne nous dormons moins que les 7 heures qui sont le minimum requis. Pire, 36% de la population dort moins de 6 heures d’après des enquêtes du Baromètre de Santé Publique en France.

Nous dormons moins en partie à cause de nos smartphones sur lesquels nous restons jusqu’à tard dans la nuit. Nos téléphones produisent une lumière bleue qui retarde la sécrétion de mélatonine, hormone qui régule notre sommeil.

Agir Moins Mais Mieux : La Clé De La Productivité

Ce dérèglement de la mélatonine peut créer des insomnies. Bien se reposer la nuit est très important car, même si nous semblons inactifs, notre cerveau fait un travail qui nous est vital.

En effet le docteur Matthew Walker, qui a étudié le sommeil pendant 20 ans explique que notre sommeil se décompose en plusieurs cycles. Ces cycles sont eux même composés de 3 phases :

  • Le sommeil profond : Durant la journée les nouvelles informations comme le nom d’une personne, sont accumulées dans une partie du cerveau qui s’appelle l’hippocampe, notre mémoire à court terme. C’est durant la phase de sommeil profond que ces informations sont « transférées » vers notre mémoire à long terme.
  • Le sommeil léger : C’est une phase de « nettoyage » de toutes les informations inutiles de l’hippocampe pour nous « libérer de la mémoire ».
  • Le sommeil paradoxal : Pendant cette phase, nous avons les yeux qui bougent rapidement et notre cerveau est très actif, comme si nous étions éveillés alors que notre corps est paralysé. En fait le cerveau parcourt les informations stockées, anciennes comme nouvelles, dans notre mémoire à long terme pour en faire une histoire. Les connexions se font entre des informations qui n’ont parfois aucun lien et de là peuvent naitre certaines idées auxquelles nous n’aurions jamais pensé.

Donc si nous ne dormons pas suffisamment, nous éliminons certaines phases de notre cycle de sommeil dont notre cerveau a besoin pour que nous puissions fonctionner de façon optimale durant la journée.

Le sommeil affecte notre productivité et la qualité de notre vie pour de plusieurs autres manières :

  • Le manque de sommeil affaiblit notre système immunitaire qui devient moins résistant aux virus qui causent un rhume ou une grippe.
  • Le manque de sommeil rend difficile le fait de se rappeler certaines choses car c’est lorsque nous dormons que notre cerveau crée des connexions qui nous aident à traiter et à nous rappeler des nouvelles informations.
  • Le manque de sommeil crée des problèmes de réflexion et de concentration.
  • Le manque de sommeil provoque une sensation de fatigue car c’est durant le sommeil que certaines cellules, notamment les neurones du cerveau, évacuent le plus efficacement les déchets accumulés durant la journée.
  • le manque de sommeil affecte négativement notre volonté et notre motivation à effectuer des taches difficiles.

Bill Clinton affirmait même que la majorité de ses erreurs lors de sa présidence sont dues à un déficit de sommeil, sans compter tous les problèmes de santé qu’il a eu.

J’ai vu l’impact d’une bonne nuit de sommeil sur la productivité lors de ma première année de classe préparatoire. Un de mes promotionnaires, Valentin, était un élève avec des notes moyennes au début de l’année scolaire.

Mais durant l’année, Valentin est passé d’élève moyen à major de notre promotion. Ce qui nous étonnait d’autant plus c’est qu’il dormait aux alentours de 22 heures, alors que nous nous échinions tous à relire nos leçons et à faire des exercices jusqu’à tard la nuit.

Nous nous disions que Valentin était tout simplement un génie qui venait d’éclore sous nos yeux. Mais aujourd’hui, à la lumière de tout ce que j’ai appris sur la productivité, je m’en rends compte que le génie de Valentin était d’avoir compris qu’il y avait certains leviers simples qui démultipliaient notre productivité, notamment le fait de dormir 7 ou 8 heures.

Valentin, tout comme Einstein (un des esprits les plus brillants au monde) Jeff Bezos (patron d’Amazon et personne la plus riche au monde), Arianna Huffington (fondatrice du Huffington post) et Lebron James (meilleur joueur de basket en activité) avait compris les bénéfices d’un bon sommeil réparateur.

Vous devriez faire comme eux, même si notre société promeut le fait de travailler plus en se dopant avec des produits énergisants. En suivant ce genre de vision, la qualité de votre travail va décroitre, vous risquez de faire un burn out et de ruiner votre santé.

Plus le rythme de notre journée sera intense, plus nous aurons besoin d’une bonne nuit de repos. Les athlètes comme Lebron James, qui passent leur temps à se dépasser physiquement, accordent une attention extrême à leur sommeil car c’est en dormant que nos muscles se réparent et se fortifient.

Agir Moins Mais Mieux : La Clé De La Productivité

Dans un interview accordé au Tim Ferriss Show, Lebron disait que :

« Il n’y a rien de plus important qu’un sommeil paradoxal optimal. C’est le meilleur moyen pour votre corps de récupérer physiquement et émotionnellement et de revenir à 100 % autant que possible.

Est-ce que vous allez vous réveiller et vous sentir à 100%? Il y a des jours où ce n’est pas le cas, et d’autres où vous vous sentirez mieux. Mais si vous pouvez en avoir huit (heures de sommeil) ou si vous pouvez en avoir neuf (heures de sommeil), ce serait incroyable, parfois j’ai même 10 heures de sommeil.

Et si je ne reçois pas ces 8 à 10 heures le soir, je rentre chez moi – je vous le dis directement, quand je partirai d’ici, je vais rentrer chez moi et faire une sieste pendant environ deux heures et demie. Je pense juste que c’est la meilleure façon de récupérer.

Je peux faire tout l’entraînement, je peux faire tous les sacs de glace et les Normatecs et tout ce que nous faisons concernant notre processus de récupération pendant que je suis debout, mais quand vous dormez bien, vous vous réveillez et vous sentez frais. Vous n’avez pas besoin d’un réveil. Vous vous dites alors « OK, je peux aborder cette journée au plus haut niveau. »

Voici les 3 habitudes de Lebron James pour pouvoir bien dormir :

  • Dormir dans une pièce totalement sombre
  • Réguler la température à 20°C
  • Eteindre tous les appareils électroniques, télé, téléphone, etc au moins 45 minutes avant de dormir.

Apprendre à dire non

« La moitié des problèmes de ce monde remonte au fait de dire oui trop vite et non pas assez rapidement. » -Auteur inconnu

Greg McKeown, auteur de l’excellent livre Essentialisme, raconte avoir eu à faire un choix qui lui semblait difficile à l’époque.

Son chef voulait qu’il assiste à un rendez-vous important avec un client alors que le même jour était prévu la naissance de son enfant.

A votre avis quel fut son choix ?

Il a décidé d’assister à la réunion, délaissant ainsi sa femme et son enfant. Son chef était fier de lui mais le client qu’il a rencontré n’en revenait pas du choix que Greg avait fait et le rendez-vous a fini par ne rien donner.

Greg McKeown a perdu un client et l’opportunité d’assister à un moment magique avec sa famille mais il a appris une leçon très importante : Il faut apprendre à dire « NON » pour laisser la place à ses priorités.

Agir Moins Mais Mieux : La Clé De La Productivité

Comme Greg McKeown l’explique, lorsque nous refusons un service à quelqu’un nous pensons que nous faisons du tort à la relation que nous avons avec cette personne.

Mais en réalité nous refusons non à cause de la personne mais tout simplement par ce que nous ne pouvons pas accepter la requête.

Nous refusons non par ce que nous ne voulons pas aider mais par ce que nous ne pouvons pas. Nous refusons une demande et non la personne.

La personne devra apprendre à accepter nos choix, cela créera du respect entre nous et pourrait même améliorer nos relations.

Aider autrui est très important. Mais il faut mettre des limites pour ne pas être lésé et que cette aide ne nous cause pas du tort. Adam Grant, psychologue et auteur américain a montré que les donneurs, ces personnes qui aiment aider les autres sont parmi celles qui réussissent le mieux en entreprise.

Mais les donneurs sont également parmi ceux qui échouent le plus, ils couvrent les deux extrémités du spectre de la réussite.

Les donneurs qui réussissent sont ceux qui aident les personnes qui ne sont pas égoïstes (les preneurs) et qui savent également dire non lorsqu’ils ont d’autres priorités.

Nous voulons tous être vus comme des personnes gentilles, toujours disponibles pour rendre un service. Mais cela peut se retourner contre nous, nous allons alors rendre service sans être motivé, à contre-cœur, sans présence et celui à qui l’on rend un service ne sera pas satisfait de notre travail.

Il vaut mieux être vue comme une personne franche, honnête et qui rend service lorsque cela lui est possible.

Notre personnalité, notre travail, notre famille, nos finances, notre niveau de santé et notre spiritualité sont tous les résultats des choses auxquelles nous n’avons pas su dire NON.

Savoir faire les bons choix est donc un aspect central de notre vie, et savoir dire NON sur le plan personnel et professionnel, est une qualité rare et essentielle.

Comme l’explique Stephen Covey, il faut savoir donner la priorité aux priorités.

Lorsque nous disons oui à une option, nous n’avons plus la possibilité de dire oui à une autre option qui aurait pu être meilleure. L’entrepreneur Derek Sivers en donne une bonne explication :

« Utilisez cette règle si vous êtes souvent trop engagé ou trop dispersé.

Si vous ne dites pas « Oh Oui ! » à propos de quelque chose, dites « Non».

Lorsque vous décidez de faire quelque chose, si vous ressentez quelque chose de moins que «Wow! Ce serait génial! Absolument! Allez!  » – donc dites «Non».

Quand vous dites Non à la plupart des choses, vous laissez de la place dans votre vie pour vous plonger vraiment dans cette chose rare qui vous fera dire «Oh Oui!»

A chaque événement auquel vous êtes invité, à chaque demande pour démarrer un nouveau projet, si vous ne dites pas « Oh Oui! » à ce sujet, dites «non».

Nous sommes tous occupés. Nous en avons tous pris trop. Dire oui à moins de choses est la voie de la sortie. »

En apprenant à dire plus souvent « Non », nous aurons plus de temps et d’énergie pour nous consacrer à nos objectifs et à ce qui est réellement important pour nous.

Appliquer la loi de Pareto à ses objectifs

« Le succès n’est ni magique ni mystérieux. Le succès est la conséquence naturelle de l’application cohérente des principes de base. » -Jim Rohn

La loi de Pareto stipule que 20% de vos actions produisent 80% de vos résultats. En se basant sur cette loi, qui a été démontrée maintes fois, il est possible de supprimer une grande partie de vos tâches ou au moins d’en prioriser certaines.

Agir Moins Mais Mieux : La Clé De La Productivité

D’après Marry Buffet et David Clark auteurs du livre Le Tao de Warren Buffet, 90% de la richesse de Warren Buffet lui vient de 10 investissements seulement.  Et Warren Buffet disait même que :

« Notre politique d’investissement frise la léthargie. »

Warren n’investit que sur des opportunités dont il est sûr à 99% et dans ces cas il investit massivement.

Pour atteindre votre objectif, quelles sont les actions qui produiront le plus de résultat ?

Quelles sont les actions sans intérêts que vous devez abandonner ?

Maintenant on voit des personnes conseiller de se concentrer sur le processus, uniquement sur nos actions sans prendre en compte les résultats.

Cela revient à ne pas prendre en compte la loi de Pareto. Il faut évidemment prendre en compte les résultats et prioriser les actions qui ont un meilleur effet levier et de meilleurs résultats.

Certes les résultats peuvent tarder à venir mais avec le temps une certaine tendance commencera à se dessiner et nous verrons quelles sont les meilleures actions à entreprendre.

Certains veulent juste paraitre occupés en faisant mille et une chose.

Selon le marketeur et auteur Ryan Holiday :

« C’est une ironie fondamentale de la vie de la plupart des gens : Ils ne savent pas vraiment ce qu’ils veulent faire de leur vie. Pourtant, ils sont très actifs »

Aller dans toutes les directions s’avère être une stratégie inefficace. Il vaut mieux faire 20 pas dans la bonne direction qu’un pas dans 20 directions différentes.

Nous devons apprendre à éliminer les actions futiles et doubler nos efforts concernant les actions à fort effet levier. Mon ami Valentin là encore avait fait preuve d’une remarquable clairvoyance.

Dans l’optique de comprendre rapidement les cours enseignés Il avait su distinguer quelles étaient les actions à fort effet levier.

Une bonne nuit de sommeil en faisait partie pour être au top durant la journée et aussi permettre au cerveau de « s’imprégner » des notions apprises. Mais il avait aussi compris qu’une des meilleures façons d’apprendre et de gagner du temps était d’être totalement concentré en classe.

Il était absorbé par ce que le professeur disait pendant que les autres étaient distraits ou fatigués à cause des révisions de la nuit précédentes.

Valentin tirait tout ce qu’il pouvait du professeur et en comprenant les grands principes et théorèmes il pouvait faire n’importe quel exercice.

Les autres élèves comme moi, se concentraient sur la relecture des leçons, les exercices et les devoir-maison pour apprendre. Valentin avait compris que la relecture et les exercices consolidaient un savoir déjà acquis en classe.

Sans même s’en rendre compte Valentin avait appliqué la loi de Pareto en priorisant les cours et la récupération, pendant que moi j’ignorais totalement ce principe et cela se voyait sur nos résultats.

Pour bien appliquer la loi de Pareto, il vous faut un moyen de mesurer vos performances, une forme de feedback. Sinon vous n’arriverez pas à distinguer quelles sont les actions à fort effet levier.

Selon votre objectif, le feedback peut se faire de différentes manières : à travers les avis des clients sur votre produits, le nombre de vente d’un produit, le nombre de vues de votre article, le nombre de visites sur votre site, l’évolution de votre poids si vous faites un régime.

Agir Moins Mais Mieux : La Clé De La Productivité

Et lorsque vous voyez que votre méthode ne produit pas les résultats escomptez-vous pivotez, c’est-à-dire vous testez une autre stratégie qui vous semble plus efficace.

Vous passerez ainsi dans plusieurs phases de planification-test-mesure. Ce processus que l’on retrouve dans le PDCA (Plan Do Check Adjust) est utilisé par des entreprises.

Cette méthode de progrès pas à pas s’inscrit dans la philosophie du Kaizen japonais qui vise l’amélioration continuelle. Même si ces méthodes sont utilisées le plus souvent par les grandes entreprises vous pouvez tout à fait les mettre en pratique dans votre propre vie.

Il est tout aussi important d’identifier les obstacles à notre objectif.

« Le moyen le plus rapide d’avancer dans la vie n’est pas d’en faire plus. Cela commence par arrêter les comportements qui vous retiennent. » Benjamin Hardy

Le but est d’agir avec le moins de friction possible. Quel est votre obstacle qui vous empêche de faire du sport ? Quel est l’obstacle qui vous empêche d’écrire ? Quel est l’obstacle qui vous empêche de lancer votre entreprise ?

Vouloir agir sans avoir retirer les obstacles revient à mener une lutte interne quotidienne pour passer à l’action. Cela suppose que vous comptez triompher de l’obstacle grâce à votre volonté. Mais comme l’ont montré les travaux du Dr. Roy Baumeister, votre volonté est une ressource limitée.

Vous l’utilisez constamment pour faire certains choix et résister aux tentations. Plus vous l’utiliser et moins vous en aurez. Et d’une manière ou d’une autre vous allez finir par céder face à votre obstacle. Une meilleure stratégie est de prendre une décision qui vous évitera cette lutte constance.

Si l’obstacle qui vous empêche de faire du sport c’est le fait d’aller jusqu’à la salle de sport achetez vous du matériel pour faire le sport à la maison. Ou bien vous pouvez vous inscrire dans une salle proche de votre travail et y aller directement après vos horaires de travail ou lors de la pause de midi.

Si l’obstacle qui vous empêche d’écrire c’est le manque de temps vous pouvez vous coucher plus tôt et vous réveiller plus tôt pour que l’écriture soit la première tâche que vous faites de la journée, tout en respectant les 7 heures de sommeil bien sûr.

Et si ce qui vous empêche de lancer votre idée de business c’est la peur de l’inconnu vous pouvez vous lancer sans quitter votre travail le temps de voir si votre idée porte ses fruits.

En appliquant les bonnes stratégies, il est possible gagner énormément de temps tout produisant plus de résultats.

Conclusion

« Devenir excellent est un processus silencieux et délibéré qui consiste à déterminer ce qui devrait être fait pour créer les meilleurs résultats futurs, puis de simplement suivre ces étapes, l’une après l’autre, tour à tour. » -Jim Collins

Notre société a toujours récompensé les personnes les plus efficaces et qui fournissent un travail de qualité. Mais parfois cela se fait au prix de notre santé ou de nos relations familiales.

Quelles ont été vos stratégies pour être plus productifs ?

Êtes-vous satisfaits de vos résultats ?

Etes vous satisfaits de la qualité de votre vie ?

Nous devons être très attentifs à la manière dont nous passons notre temps et aux stratégies que nous utilisons pour accomplir nos objectifs.

Surtout il faut savoir que notre corps est notre capital le plus précieux et savoir bien le gérer est notre rôle le plus important.

Il existe un moyen d’être productif et de préserver ce qu’il y a de plus important pour nous : agir moins mais mieux.

C’est en agissant moins et en allant à l’essentiel que nous serons plus productifs et que nous mènerons une vie plus épanouie.

Sources : Essentialism de Greg McKewon (lecture recommandée)

https://www.helpguide.org/articles/mental-health/benefits-of-play-for-adults.htm,

Mouhamadou Sarr
Suivez-moi
Les derniers articles par Mouhamadou Sarr (tout voir)
Facebooktwitterpinterestlinkedin