Vie

4 Conseils Pour Se Libérer Du Syndrome De L’imposteur Au Travail

• Bookmarks: 43 • Comments: 1


 

Le syndrome de l’imposteur (aussi appelé « syndrome de l’autodidacte ») n’est pas un sujet très connu et pourtant il touche bon nombre d’individus.

Que ce soit lorsqu’on travaille en entreprise ou bien à son compte, cela vous est déjà peut-être arrivé d’avoir la sensation de « tromper votre monde » concernant vos réelles capacités ?

Une personne souffrant du complexe de l’imposteur doute constamment de sa légitimité au travail et pense que son succès dépend de causes externes telles que de la sympathie, de la chance ou un bon jugement erroné.

Chez certains, le syndrome de l’imposteur peut aussi être lié à la peur de réussir. Doutant de leurs compétences, ils s’attendent à être démasqué à tout moment.

Lorsque ces croyances sont très encrées, cela peut nuire à l’épanouissement professionnel. D’où l’importance d’en prendre conscience et de travailler dessus afin de s’en débarrasser.

Origine du syndrome de l’imposteur ?

« Le terme est inventé par les psychologues cliniques Pauline Rose Clance et Suzanne A. Imes en 1978. Il s’agirait en l’occurrence d’un fantasme masochiste sapant les mécanismes narcissiques et polluant l’existence du sujet affecté. 60 à 70 % des personnes douteraient, à un moment ou à un autre de leur carrière, de la réalité ou de la légitimité de leurs succès. »

Le syndrome de l’imposteur prend souvent racine durant l’enfance.

Par exemple lorsqu’un parent ou un professeur ne montre jamais pleinement satisfaction du travail de l’enfant ou le compare à un autre.

Cela va pousser l’enfant à se mettre la barre très haute, à ne jamais être fier de soi et va engendrer un manque de confiance en soi ainsi qu’une image faussée de ses réelles capacités.

Stratégies de défenses mise en place par l’imposteur

Face à ce sentiment l’imposteur peut réagir de différentes manières :

  • La procrastination

Lorsqu’un individu a tendance à ne pas se sentir à la hauteur, il aura souvent tendance à toujours remettre ses tâches au lendemain.

J’ai d’ailleurs rédigé un article complet sur ce sujet afin de mieux comprendre les causes et les solutions pour sortir de la procrastination.

  • Une pression trop importante

L’imposteur peut avoir tendance à se créer une pression trop importante. Une bonne pression peut vous pousser à vous dépasser mais lorsque celle–ci est trop élevée elle génère du stress et vous pousse parfois à anticiper des tâches qui n’aurait pas été nécessaire. Surcharge et surmenage amènent à un risque de burn-out.

Pour ma part lorsque j’ai démarré mon activité de coach de vie, malgré mes formations et mon envie d’aider les autres, j’avais cette peur de ne pas être à la hauteur pour mes clients. Cette mauvaise pression me coupait du plaisir d’exercer, j’ai dû apprendre à lâcher prise et à me faire confiance.

  • Un manque d’énergie positive

Si on a le sentiment de ne pas mériter sa place et qu’on ne cesse d’alimenter cette croyance, elle va finir par se réaliser. Pour attirer l’abondance et la réussite, il est important de vibrer de bonnes énergies, positives.

Comment se libérer du syndrome de l’imposteur ?

Maintenant que vous connaissez l’origine et les symptômes du syndrome de l’autodidacte nous allons voir quelles sont les solutions pour s’en défaire.

1. Prendre conscience de vos croyances limitantes

Avant tout, la première chose à faire est de prendre conscience de ce qui vous limite.

Quelles sont vos croyances vis-à-vis de vous et de votre travail ?

D’où vient cette croyance ?

Vous est-elle encore utile aujourd’hui ?

Reconnaitre et accepter sa croyance limitante permet déjà d’accomplir un grand pas.

2. Travailler la confiance en soi

Il est primordial de travailler sur votre confiance en soi.

A la différence de l’estime de soi qui correspond à la valeur qu’on se donne, la confiance en soi est directement liée à nos capacités et compétences.

Prenez une feuille et un stylo et listez toutes vos réussites : un diplôme, le permis, une bonne action etc. Relisez cette feuille tous les matins en vous regardant dans le miroir, cela aura plus d’impact ! Les affirmations positives font du bien !

4 Conseils Pour Se Libérer Du Syndrome De L’imposteur Au Travail

Pratiquer la méditation est aussi un exercice bénéfique pour travailler la confiance en soi et prendre du recul.

3. Demander l’avis de personnes neutres

il y a sans doute dans votre entourage professionnel des personnes neutres à qui vous pouvez demander un avis sur le travail que vous avez fourni. Les autres ont en général un regard à la fois plus objectif et plus bienveillant que nous.

Cela permet de se rendre compte qu’on est trop dur avec soi-même et que notre travail est de qualité !

4. Sachez être fier de vous

La perfection n’existe pas ! C’est une illusion et l’ennemie du progrès.

Chaque individu démarre à un moment donné et il est normal de se tromper et d’apprendre de ses erreurs.

D’ailleurs nous apprenons toute notre vie.

Vous pouvez travailler sur vos points faibles, vous former, améliorer vos compétences mais il est primordial aussi d’apprendre à vous féliciter, à être fier de vous.

Soyez plus juste dans les attentes que vous avez vis-à-vis de vous-même.

Conclusion

Si vous vous reconnaissez dans cette situation j’espère que cet article vous aura aider à mieux comprendre ce syndrome et à vous en libérer afin que vous puissiez utiliser votre plein potentiel.

N’hésitez pas à faire appel à un coach pour vous permettre de surmonter vos blocages.

Si vous souhaitez aller plus loin je vous conseille le livre :

Le Complexe d’imposture, de Pauline Rose Clance : le livre de référence sur le syndrome de l’imposteur, publié en 1986.

Alicia Knaubert
Suivez-moi
Les derniers articles par Alicia Knaubert (tout voir)
Facebooktwitterpinterestlinkedin
43 recommended
1 notes
232 views
bookmark icon

One thought on “4 Conseils Pour Se Libérer Du Syndrome De L’imposteur Au Travail

    Write a comment...

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.