réseau social professionnel

Facebooktwitterpinterestlinkedin

réseau social professionnelChapitre 1 : Développer son réseau social professionnel est une condition sine qua non.

Personne ne peut espérer réussir sur le long terme sans obtenir le soutien des autres et développer son réseau relationnel.

Essayer de bâtir une carrière sans un solide réseau de connaissances c’est comme vouloir construire une maison sur du sable.

Vos fondations s’affaibliront au fil du temps, et vous risquez de vous retrouver sans rien qui ne tienne.

Des études ont montré que parmi 282 hommes interrogés, 56 % avaient trouvé leur emploi par le biais de contacts personnels. Seulement 19 % avaient trouvé grâce aux offres d’emploi, et 10 % par une candidature spontanée.

Ceux qui savent développer leur réseau social professionnel. ont rarement des problèmes pour trouver un emploi.

Chapitre 2 : Tout le monde peut apprendre à développer son réseau social professionnel..

Peu d’entre nous savent vraiment comment développer son réseau social professionnel et avoir le courage d’approcher des étrangers pour gagner leur attention.

Tôt ou tard, il faudra franchir le pas.

Comme avec toutes bonnes choses de la vie, la meilleure façon d’apprendre est de pratiquer.

Vous pouvez par exemple, vous fixez l’objectif d’apprendre à connaître une nouvelle personne par semaine.

Chaque petite expérience ou pratique vous aidera à développer votre réseau beaucoup plus facilement.

Chapitre 3 : le succès d’un réseau social professionnel est basé sur la générosité et la fidélité.

Un bon réseauteur ne se demandera jamais comment les autres peuvent l’aider à développer son réseau social professionnel.

Il se demandera plutôt comment faire pour aider les autres :

Plus vous êtes prêt à aider les autres, au plus ils seront enclins à vous aider lorsque vous en aurez besoin.

La générosité renforce la confiance et la compréhension mutuelle. Il cimente et renforce nos relations avec les autres.

Au cours du temps nous allons ainsi récolter le double ou même le triple de ce que nous avons semé.

Car qui veut vraiment travailler avec quelqu’un d’égoïste ?

Pour dépasser votre égoïsme naturel, et vraiment renforcé et approfondir vos relations avec les personnes de votre réseau, vous aurez à faire constamment preuve de loyauté.

La loyauté peut prendre plusieurs formes ; par exemple, en offrant un soutien émotionnel, ou en faisant don de votre temps à quelqu’un qui passe par une période difficile.

Chapitre 4 : Un bon réseauteur développe son réseau avant d’en avoir vraiment besoin.

Vous devriez approcher les autres avant d’avoir besoin de leur aide.

Cela vous permet d’abord de construire un rapport de confiance et de compréhension mutuelle.

Un bon réseauteur est très patient et construit son réseau une étape à la fois.

publivre

Il sait que pour gagner la confiance des autres, il aura à travailler petit à petit.

Il ressemble plus à un coureur de marathon qu’à un sprinter.

Chapitre 5 : Un bon réseauteur recherche des relations durables.

Les amitiés se forment en passant du temps avec les autres.

Vous devez donc prêter une grande attention à développer des relations fortes.

En d’autres termes, les facteurs qui ont le pouvoir de transformer un contact en un véritable ami sont par exemple un intérêt ou une activité partagée.

Il faut que ce soit une chose que vous appréciez tous deux et qui pourrait vous rapprocher: le sport, la bonne nourriture, la philatélie, la politique ou le parachutisme.

Dans ces occasions, vous devez également être un bon partenaire de conversation.

Soyez attentif, honnête et ouvert avec l’autre personne plutôt que d’échanger des banalités.

Dans une conversation, vous devriez toujours chercher à partager quelque chose d’intéressant ou personnellement instructif.

L’autre personne se souviendra de vous dune manière positive et se réjouira de chaque autre rencontre.

Chapitre 6 : Un bon réseauteur est sociable et patient.

Il y a beaucoup d’exemples de gens qui réussissent et qui font preuve dune patience inébranlable avec les autres. Assurez-vous de parler à au moins 50 personnes chaque jour.

Au lieu de vous enfermer dans votre bureau et d’utiliser le téléphone pour unique moyen de communication, marchez et allez parler aux autres dans l’entreprise à un échelon différent que vous.

Chapitre 7 : Un bon réseauteur a toujours quelque chose à dire et incarne un message unique.

Quelqu’un qui ne veut pas écouter ou passer du temps avec les autres ne va jamais réussir à développer son réseau social professionnel d’une manière solide et durable.

Les deux points suivants sont essentiels si vous voulez capter l’intérêt d’autres personnes :

1. Avoir quelque chose à dire.

Vous devez être en mesure de tenir une discussion intelligente sur une variété de sujets tels que la politique, le sport, les voyages ou des sujets scientifiques.

2. Incarner un message unique.

Vous devez offrir plus qu’une agréable conversation éphémère si vous voulez vraiment captiver quelqu’un.

Vous devez avoir quelque chose qui vous distingue des autres. Cette caractéristique pourrait être une idée, une habitude ou une compétence.

Ce doit être quelque chose sur lequel vous êtes une autorité de premier plan, un expert.

Chapitre 8 : Un réseau relationnel florissant dépend de super-connecteurs.

Les super-connecteurs sont tout simplement des personnes qui ont des milliers de contacts.

Ce qui est remarquable c’est que le grand nombre de contacts qu’ils possèdent viennent d’horizons différents.

Bien qu’il soit possible pour les super-connecteurs d’être actifs dans tous les domaines imaginables, ils ont tendance à apparaître le plus souvent dans certains domaines bien spécifiques.

La politique, le lobbying, le journalisme, les relations publiques, les bars et restaurants, semblent être des emplois sur mesure pour les super-connecteurs.

Pour développer son réseau social professionnel, vous devriez essayer d’apprendre à connaître des personnes de ces professions.

Chapitre 9 : Vous ne pouvez espérer réussir que si vous avez les bons objectifs.

Quel que soit la personne que vous souhaitez devenir dans vie, que ce soit un président, un directeur général ou un athlète de haut niveau, vous n’y arriverez jamais en comptant uniquement sur la chance.

Vous devez définir vos objectifs de vie de manière très claire et concrète, puis décidez comment vous allez vous y prendre pour les atteindre.

Alors seulement, il vous sera possible d’élaborer des stratégies qui vous permettront d’atteindre le succès.

Vous devez avant tout vous concentrer sur votre flamme bleue lorsque vous définissez vos objectifs.

La flamme bleue représente le croisement entre nos passions et nos capacités. Il est donc extrêmement important afin de nous permettre de prendre les décisions professionnelles en accord avec ce que nous sommes.

Si vous n’êtes pas encore sûr de votre flamme bleue, vous pouvez là trouver en faisant un exercice très simple :

Faites d’abord une liste de tous vos rêves et objectifs même s’ils vous paraissent ridicules.

Ensuite, faites une deuxième liste de tout ce que vous aimez faire et qui vous apporte du plaisir.

Enfin, combiner les deux listes et chercher les endroits où vos rêves et les choses que vous aimez faire se superposent.

Chapitre 10 : Vous devez avoir un plan d’action si vous voulez atteindre vos objectifs.

Une mission ne devient pas réalité au bout d’une nuit.

Tout comme pour construire une maison, vous avez besoin de bons outils et d’un bon plan.

Les outils nécessaires et le plan sont combinés dans ce que Keith Ferrazzi, l’auteur du livre, appelle le plan d’action réseau (PAR).

Le PAR nous aide à atteindre nos objectifs, car elle nous fournit une liste des tâches claires à effectuer et à intégrer dans notre routine quotidienne.

Le PAR est le développement d’objectifs personnel de longs, moyens et courts termes.

Déterminez les objectifs que vous voulez atteindre dans les trois prochaines années, puis travaillez méthodiquement par échéances de trois mois et un an.

Définissez un objectif intermédiaire pour chaque échéance jusqu’à ce que vous vous retrouviez avec plan sur trois ans clair et structuré.

Une fois votre PAR terminée, il deviendra la force motrice pour mesurer vos missions.

Il vous permet avant tout de visualiser vos objectifs et de vous fournir toutes les informations dont vous avez besoin pour savoir où aller, quoi faire et qui rencontrer sur votre pour atteindre votre flamme bleue.

Chapitre 11 : Vous devez devenir votre propre marque.

Nous sommes entourés par un nombre considérable de marques. Nous y sommes confrontés tous les jours. Elles sont responsables de la façon dont nous percevons les choses.

Alors comment pouvez-vous faire pour devenir une marque ?

La première étape consiste à élaborer un message de marque personnel.

Pour ce faire, vous devez vous poser les questions suivantes :

  • Qu’est-ce qui peut me rendre différent ou spécial ?
  • Quelles sont mes forces et mes faiblesses ?
  • Laquelle de mes réalisations suis-je le plus fier ?
  • Qu’est-ce que je peux faire pour créer de la valeur ?
  • À quoi doivent penser les autres quand ils entendent mon nom ?

Vous devriez être en mesure de créer un message de marque personnel en moins de trois phrases après avoir répondu à ces questions.

Vous devez ensuite penser à l’emballage de votre marque. Cela signifie penser sérieusement à vos vêtements, votre style de conversation, votre coiffure et votre carte de visite.

Tout ce qui peut jouer un rôle dans la création d’une impression extérieure doit être adapté en fonction de l’image que vous voulez exprimer.

La prochaine étape c’est de faire connaitre votre marque.

La meilleure façon de le faire est de devenir votre propre société de relations publiques : faites les choses qui vous mettent sous une bonne lumière, et concentrez-vous à obtenir une image positive.

Chapitre 12 : Vous devez vous entourer de bons mentors.

Si vous ne disposez pas d’un bon professeur, vous ne serez probablement jamais un excellent artisan.

Les jeunes apprennent leur métier à travers un apprentissage, et ils commencent à développer leur propre style seulement après avoir travaillé avec les anciens maîtres de la profession.

La même chose vaut pour les entreprises : les jeunes peuvent apprendre beaucoup de professionnels expérimentés.

Toute bonne entreprise met en place un programme de mentorat qui permet aux travailleurs expérimentés de transmettre leurs connaissances aux nouveaux arrivants.

Entourez-vous de pionniers, et d’autres personnes qui ont réussi. Cela sera un grand avantage pour développer son réseau social professionnel.

Référence :

Olivier Charles

Olivier Charles est passionné par l’entrepreneuriat, la finance et le développement personnel. Il est contributeur pour developpementpersonnel.org et le créateur de Motive-Toi.com. Un blog personnel dédié à vous aider à devenir plus efficace, en exploitant au maximum vos possibilités qui mèneront à la réalisation de vos objectifs les plus importants.
Facebooktwitterpinterestlinkedin