Vie

Les Goûts Musicaux Révèlent Notre (Et l’Autre) Personnalité

• Bookmarks: 26


La musique fait partie de notre quotidien. Elle nous entoure, nous implique et nous émeut. Mais si sa valeur universelle est incontestable, il faut considérer que la musique est aussi vécue par chacun de nous de façon absolument personnelle.

C’est parce que, pour influencer notre relation avec elle, des facteurs individuels entrent en jeu: les goûts personnels. Pourquoi on aime certaines musiques alors que d’autres on les trouve insupportables ? Pourquoi est-ce que d’autres les aiment et pas nous ? Ou vice versa. Qu’est-ce qui détermine nos goûts?

Le plaisir de la musique associée aux souvenirs

Normalement, quand on entend une chanson, il suffit de quelques secondes pour la classer avec un j’aime ou je n’aime pas, mais rarement ce jugement est basé sur des évaluations artistiques ou techniques : il dépend plutôt de l’instinct, de notre personnalité et de notre identité.

Comme nous l’avons vu, c’est dans la période de l’adolescence que se forme la personnalité, que se prennent les caractéristiques qui nous appartiendront de manière solide et durable, En conséquence, les souvenirs de faits qui ont couvert cette période deviendront également importants pour le reste de nos vies.

Il est donc facile de comprendre pourquoi notre musique préférée se lie souvent à la mémoire émotionnelle de ces années. Parfois, nous avons aussi l’impression que la musique que nous écoutions lorsque nous étions enfants était meilleure que celle qui nous est proposée aujourd’hui, une sorte de nostalgie musicale qui est contrôlée par notre cerveau.

Comment le cerveau réagit à l’écoute de la musique

Lorsque nous écoutons une chanson pour la première fois, la partie du cortex auditif de notre cerveau est stimulé pour convertir le rythme, la mélodie et l’harmonie en une seule chose. À partir de là, notre réaction dépendra de la manière dont nous interagissons avec elle.

Nos chansons préférées stimulent les régions du cerveau qui régulent le plaisir en libérant de la dopamine. Quand vous construisez des connexions neurales à une chanson donnée, vous créez une piste mnémonique qui devient chargée d’émotions amplifiées grâce à l’effet de l’hormone de croissance humaine.

L’écoute de la musique donne lieu à une double réponse: une réponse esthétique et une réponse émotionnelle. Nous pouvons par exemple trouver une belle musique mais ne pas la considérer comme l’une de nos préférées. Selon une école de pensée, la musique préférée est celle qui produit un plus fort impact émotionnel. Selon un autre courant, ni la structure musicale ni l’émotion suscitée par les paroles ne sont déterminantes pour faire d’une chanson notre préférée, mais ce qu’elle représente dans notre mémoire, en valorisant surtout la mémoire autobiographique.

Notez également que les souvenirs associés à une musique sont plus forts et plus positifs émotionnellement que ceux sans. La musique semble avoir le pouvoir d’améliorer la mémoire globale à la fois dans la formation de souvenirs de morceaux musicaux et d’épisodes et d’informations associés à une musique particulière.

L’utilisation de la musique

L’étude des aspects psychologiques liés à l’écoute de la musique s’est surtout développée au cours de la dernière décennie. Musicologie, psychologie et neurosciences se sont récemment intéressées aux mécanismes impliqués dans le développement des préférences musicales. Des paramètres internes à la musique ont été identifiés, tels que le temps, le mode ou la complexité, et des paramètres externes tels que l’âge, le genre, la personnalité ou l’éducation de l’auditeur, ainsi que différents types de musique qui remplissent des fonctions différentes.

Considérant que la musique a également pour fonction de réguler les émotions dans la vie quotidienne, la personnalité et l’intelligence peuvent donc déterminer le type d’utilisation que nous décidons d’en faire, la façon dont elle est choisie et les attentes liées à l’écoute.

Les Goûts Musicaux Révèlent Notre (Et l’Autre) Personnalité

Chez une personne considérée comme intellectuelle et réfléchie, nous nous attendons à ce qu’elle utilise la musique de manière rationnelle plutôt qu’émotionnelle pour atteindre des niveaux plus élevés de traitement cognitif. On peut facilement penser qu’elle sera orientée vers la musique classique ou jazz dont on attend des stimulations intellectuelles plus complexes.

Toujours en étudiant les influences caractérielles sur les choix musicaux, on a découvert comment pour les extravertis la musique sert à élever le niveau d’excitation, par exemple quand ils se trouvent engagés dans des tâches ennuyeuses et répétitives (de l’étude aux tâches domestiques, au sport).  Pour les introvertis, il s’agit souvent d’interférences avec d’autres processus cognitifs en cours.

Les goûts musicaux comme forme de communication

Pourquoi une chanson nous plaît-elle ? Parce qu’elle est belle, vous pourriez penser. Ou parce qu’elle répond aux caractéristiques de ce que nous considérons comme beau. Mais ce n’est pas si simple. Comme nous le savons, la musique n’a pas seulement une fonction de divertissement mais est une véritable forme de communication et pas seulement ceux qui jouent ou chantent une chanson le fait pour transmettre un message, même ceux qui l’écoutent utilisent le langage qu’elle contient pour communiquer quelque chose !

Nous sommes ce que nous écoutons

Il est donc certain que les choix personnels subissent aussi l’influence de l’environnement, des contextes sociaux dans lesquels on vit, ainsi que des prédispositions individuelles propres à chaque individu. Les musiques que nous choisissons deviennent en quelque sorte une carte de visite qui communique quelque chose de nous aux autres.

Mais ce n’est pas tout: nous identifier à un genre nous fait nous sentir partie d’un monde qui partage ces idées et ces valeurs en nous donnant l’occasion de confirmer notre identité personnelle.

Si nous associons certaines caractéristiques à un certain type de musique, et donc à ceux qui l’écoutent, il est probable que le choix d’un certain type de musique dépend aussi du message que nous voulons envoyer aux autres, de la façon dont nous voulons être vus.

Une recherche

La relation entre la musique et la personnalité a été étudiée dans une recherche menée par l’Université de Cambridge à travers le projet Musical Universe, qui a pour objectif d’expliquer comment les facteurs de caractère et psychologiques sont en mesure d’influencer nos choix musicaux. La première chose intéressante qui est apparue est que nous écoutons un certain type de musique parce que nous sommes consciemment attirés par elle, parce que nous voulons ainsi communiquer un certain type d’informations sur nous-mêmes.

Afin de connaître leur propre score sur les compétences musicales, les préférences et la personnalité, les chercheurs ont réalisé un test spécial à la disposition de tous à l’issue duquel il est possible de décider de mettre les résultats obtenus à la disposition de la recherche.

Un miroir qui révèle qui nous sommes

Les choix musicaux de chacun d’entre nous fournissent des éléments précieux sur nos goûts au point que certaines plates-formes les utilisent également pour nous proposer des suggestions d’achat des typologies les plus variées qui, selon précisément nos choix, devraient se rapprocher de ce que sont nos goûts en matière d’alimentation, de voyages, de lectures et bien plus encore.

De même, la musique que les autres écoutent devient un élément que nous utilisons pour porter un jugement sur eux sur la base des stéréotypes que nous nous sommes créés sur les caractéristiques qui peuvent être associées à tout type de musique.

Nous pouvons nous demander s’il est juste de juger quelqu’un en fonction de ses goûts musicaux et de ce que cela signifie. Là encore, beaucoup dépend des valeurs individuelles.

L’importance que les acteurs attachent à la musique est déterminante. Si la musique nous passionne, ceux qui seront reconnus comme amants d’un genre musical que nous ne supportons pas, il nous sera difficile de commencer par un jugement positif et nous aurons du mal à nous sentir proches de lui. Il n’est pas exclu que si nous continuons à fréquenter cette personne, cette différence de goût pourrait effectivement avoir un poids. Il serait différent, bien sûr, si la musique occupait un rôle secondaire dans nos vies. Dans ce cas, ces différences seraient également reléguées au second plan.

Annalisa Balestrieri
26 recommended
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.