Mieux Se Connaître Et Mieux Comprendre Les Autres Grâce Au MBTI

Facebooktwitterpinterestlinkedin

Article invité écrit par Nicolas Galli du blog developpersaconfiance.com

Qui n’a jamais rêvé de lire dans les pensées, d’anticiper toutes les réactions de son entourage, en d’autres termes d’avoir systématiquement un temps d’avance sur les autres ? Et bien, c’est en quelque sorte ce à quoi les travaux de Carl Gustav Jung (et de ses successeurs) sur la compréhension du fonctionnement cérébral, ont abouti au cours du XXème siècle. Le psychologue suisse avait initié une sorte de déchiffrage du cerveau humain pour aboutir à une matrice (regroupant toute la population) composée de 16 profils tous uniques et spécifiques, construits autour de 4 grands axes.

Qu’est ce que le MBTI (Myers-Briggs Type Indicator® ) ?

Il est important de comprendre que chaque axe est une sorte de curseur et que chaque personne a des prédilections. Si vous écrivez de la main droite, cela ne vous empêche pas pour autant d’être capable de le faire de la main gauche… Mais voilà, vous le ferez moins bien, moins naturellement et cela vous demandera beaucoup plus d’efforts. Et bien c’est exactement la même chose avec vos fonctions neurologiques.

1° La façon dont l’individu trouve son énergie (E/I)

Le premier axe détermine la préférence que chaque personne a pour « s’énergiser ». D’un côté on a ceux qui ont besoin d’interagir, d’échanger avec autrui, bref de se connecter au monde extérieur; et de l’autre on trouve ceux qui à l’inverse ressentent la nécessité de s’isoler, de se concentrer sur eux mêmes pour trouver leur énergie.

2° Le mode de recueil des informations (Sensation /iNtuition)

Le second curseur identifié par Jung est la prédilection que nous avons tous pour recueillir les informations dans notre quotidien. Le modèle distingue ceux qui se serviront de préférence de leurs 5 sens (odorat, ouïe, toucher, goût et vue) de ceux qui privilégieront leur sixième sens, l’intuition. Pour rappel, il ne s’agit que de préférences car chaque être se sert forcément des deux canaux.

3° La manière de réagir face à cette information (Feeling /Thinking)

Une fois l’information obtenue, le cerveau humain va naturellement initier une réaction. Cette dernière s’appuiera chez certains êtres majoritairement sur des critères affectifs (le cœur), quand chez d’autres individus c’est la logique (la tête) qui prendra le dessus.

4° Le mode d’action préféré (J/P)

Enfin le 4ème axe, est celui qui distingue les personnes en fonction de leur mode d’action c’est à dire de la façon dont elles se comportent au quotidien. Certaines seront plus orientées vers le Jugement quand d’autres le seront plus vers la Perception. Cela renvoie directement au niveau de souplesse de l’individu face au changement et à sa relation au temps. Certaines personnes sont très flexibles, quand d’autres préfèrent le respect « du cadre ».

Précautions à prendre

1° Pas de conclusion hâtive: 8 milliards d’humains tous différents

Comme nous venons de l’expliquer le modèle MBTI, puisque c’est son nom, distingue 16 profils parmi lesquels chacun se retrouvera. Cependant, il est capital de comprendre que chaque être est différent et que le modèle ne cherche pas à mettre les gens dans des cases mais plutôt à faire des regroupements selon des similitudes de fonctionnements préférentiels. On peut faire une analogie avec le fait d’admettre qu’il existe des droitiers et des gauchers. Cela ne signifie pas que l’on met les gens dans des cases.

2° On garde le même profil toute sa vie mais on évolue

Si le MBTI est un outil de développement personnel, il n’en demeure pas moins que l’on ne change pas de profil au cours de sa vie. Nos préférences resteront toujours inchangées mais il est possible, et c’est là tout l’intérêt, de travailler nos fonctions moins naturelles. C’est un peu comme le fait d’apprendre une langue étrangère… Vous ne serez jamais aussi à l’aise qu’avec votre langue native, mais cela pourra vous servir dans de nombreuses situations.

Mieux Se Connaître Et Mieux Comprendre Les Autres Grâce Au MBTI

3° Les émotions peuvent perturber

Le seul paramètre qui peut nous faire adopter un autre fonctionnement psychologique que celui de notre nature profonde est le stress. En effet, sous l’effet d’une tension nerveuse excessive ou de la fatigue, certaines fonctions peuvent s’inverser. On adoptera ainsi un fonctionnement non naturel, mais pour un temps donné seulement. C’est pour cela que lorsque l’on est stressé notre armure devient friable. On évolue sur un terrain que l’on maîtrise moins bien.

Bénéfices

1° La connaissance et l’acceptation de soi

Le MBTI permet en premier lieu de mieux se comprendre. Cela signifie qu’avec cet outil chaque personne peut analyser ses réactions et ainsi comprendre pourquoi parfois elle manque d’empathie dans certaines situations ou à l’inverse pourquoi dans certains cas elles n’est plus rationnelle. Comprendre est une première étape à l’acceptation de soi et au « mieux vivre ».

2° Tolérance

Mais les travaux de Carl Jung peuvent également trouver une utilité dans la compréhension des autres, c’est à dire nous faire gagner en tolérance. Comprendre que certaines personnes peuvent privilégier, par exemple au moment de prendre une décision, leur logique à leur affect, est un formidable pas vers plus d’indulgence. En ayant en tête qu’une bonne part de notre fonctionnement est ancré en nous de manière congénitale on gagne immanquablement en tolérance.

3° Mieux communiquer

D’un point de vue pratique aussi le MBTI peut avoir un énorme avantage. En cernant le profil d’une personne il est plus facile d’améliorer notre communication avec elle. Parler en métaphores ou avec des éléments factuels et concrets, privilégier un champ lexical varié ou plutôt des chiffres… Vous comme moi avons nos préférences et s’adapter à son interlocuteur sur tous ces détails, garantit une meilleure compréhension.

4° Grandir

Alors certes, comme nous venons de l’évoquer un individu ne change pas de profil au cours de sa vie, mais cela n’empêche que le MBTI est a classer dans la catégorie « développement personnel ». En effet, au-delà des bénéfices que nous venons de voir, ce savoir représente un incroyable levier de croissance pour qui veut grandir. L’objectif n’est pas de changer ses préférences innées (cela est même impossible), mais bien d’améliorer l’utilisation d’autres fonctions, histoire de multiplier le nombre de « cordes à son arc ».

A travers ce petit article, j’espère vous avoir donné l’envie de mieux connaître cet outil qui pourra changer littéralement votre existence comme il a changé la mienne. Si vous voulez tenter de découvrir votre « type » et la description qui en est faite, je ne peux que vous inviter à visiter mon blog, et à télécharger le bonus offert. A bientôt.

Nicolas

Nicolas Galli
Les derniers articles par Nicolas Galli (tout voir)
Facebooktwitterpinterestlinkedin